Recherchez sur notre blogue

Recherche  

  • L
  • Les Jeux de Bri-Bri Inc. |  Des mots plein la bouche
  • Parcours d
 
         
 
 


RetourDes balançoires, s'il vous plaît!

En raison des risques au niveau de la sécurité, les balançoires ont été retirées des centres de la petite enfance et des services de garde en milieu familial. Que dis-je, la règlementation est devenue si contraignante que ce type d’activité a tout simplement été abandonné. Cela peut sembler un choix logique lorsque l’on ne connait pas le système sensoriel. Mais lorsque l’on comprend qu’un des systèmes les plus importants du système nerveux est le sens du mouvement, nous comprenons l’impact de cette décision sur la maturation du système nerveux.

Le système vestibulaire détecte les mouvements de notre corps et ajuste nos muscles pour répondre à ce mouvement. Par exemple, si vous tombez vers l’avant, votre pied se placera en avant, dans un mouvement réflexe pour éviter de tomber. Ce système est primordial pour le déplacement de notre corps dans l’espace et pour notre compréhension des concepts spatiaux (en haut, en bas, de côté, etc.). Il intervient également dans notre relation avec les autres. En effet, c’est ce système qui est activé lorsque quelqu’un s’approche de nous. Inconsciemment,
nous évaluons son approche, va-t-il trop vite, est-ce qu’il va me heurter, etc. Selon notre évaluation de la situation, nous pourrions, de façon réflexe, nous déplacer pour éviter la collision par exemple.

Tout petit nous jouons beaucoup avec ce système. Par exemple, lorsque l’enfant de 2-3 ans tourne sur lui-même jusqu'à tomber en riant, il joue avec son système vestibulaire pour mieux le comprendre et l’intégrer. Tous les jeux d’équilibre en sont un autre exemple. Un bon système vestibulaire bien ancré, bien consolidé permet une plus grande aisance de la personne tout au cours de sa vie. Un système vestibulaire faible peut par exemple se traduire par une peur de l’espace (peur de descendre les marches, de grimper dans un module de jeu, etc.).

Une des activités qui peut bien consolider ce système est justement la balançoire. L’enfant apprivoise le mouvement par cet instrument. Celui qui n’aime pas beaucoup aller sur la balançoire a probablement un système au départ hypersensible. Utiliser la balançoire avec l’enfant quelques minutes dès le plus jeune âge (environ 6-7 mois) et dans un siège approprié à son âge, favorisera grandement l'aisance de l'enfant dans le mouvement. Si ce dernier a encore très peur à 3 ou 4 ans, cela vaut la peine de persister avec le siège pour plus jeune. Ainsi il apprivoisera mieux le système qui lui permettra, par la suite, l’équilibre nécessaire pour
se sentir en sécurité sur une balançoire standard.

J’ai eu moi-même un beau garçon qui présentait une hypersensibilité au mouvement. Très peu porté sur la balançoire, je remarquais qu’il avait souvent peur lorsqu’un jeu impliquait le mouvement. Je l’ai encouragé sans relâche, mais toujours selon la tolérance à aller se balancer. J’ai même acheté une plus grosse balançoire pour lui permettre de continuer de se balancer sans que la balançoire « saute » et lui fasse plus peur.

Lorsqu’il voulait me faire plaisir, il me disait :

- Maman regarde je vais me balancer!
- Bravo mon grand, je te félicite

Même si cela ne durait souvent pas plus de 5 minutes, je le félicitais et nous repartions faire autre chose.

Puis vers 5 ans, il a eu la chance de commencer ce qui sera sa plus grande passion, le hockey! Futur joueur de la Ligue nationale, son désir de jouer au hockey aura eu raison de ce qui restait d’hypersensibilité vestibulaire (car patiner sollicite beaucoup ce système). Fort de sa passion, il s’est donné et il a vaincu ses peurs (en fait, il a consolidé son système ce qui a enlevé sa peur). Au début, son équilibre était plutôt précaire, son entraîneur m’avait dit :

- S’il n’est pas tombé 1000 fois, il n’est pas tombé une fois, mais chaque fois il s’est relevé, il n’a rien dit et il a persévéré.

Il est passé de la dernière catégorie à la deuxième en l’espace d’une année.

Aujourd’hui, à l’aube de ses 8 ans, il bouge comme la moyenne des enfants. Il veut aller à la Ronde et il y prend du plaisir. À la piscine, il saute du plus haut tremplin avec un grand sourire.

Il a commencé à jouer plus avec son système sensoriel (se tourner sur lui-même, tester son équilibre) vers l’âge de 6 ans seulement.

Si je ne lui avais pas fait faire de la balançoire et insister pour qu’il se désensibilise progressivement, selon sa tolérance, mais avec régularité, il aurait eu beaucoup de difficulté à persévérer au patin, car l’épreuve lui aurait semblé trop grande. Il n’aurait pas eu l’impression d’avoir les outils internes nécessaires à réaliser l’activité, il aurait préféré abandonner.

La balançoire est une activité incontournable pour tous les enfants. Malheureusement, elle a été écartée des centres de la petite enfant pour des raisons de sécurité. Pour le plus grand bonheur des enfants, la plupart des écoles en possèdent encore ainsi que les parcs de jeu. Il reste donc encore beaucoup de possibilités pour les parents qui souhaitent assurer à leur enfant un développement sensoriel optimal. Il est important cependant de respecter la limite de l’enfant à cet égard. Le refus de l’enfant ne sera pas dû à un caprice, mais bien à une peur ou un inconfort. Trop insister aurait l’effet contraire au niveau du cerveau, c'est-à-dire imprégnerait dans le cerveau que l’activité offre des stimulations négatives et désagréables.

Donc si l’enfant refuse de se balancer, que faire :
- Insister légèrement en jouant avec lui. Chez les plus jeunes, j’utilise souvent le truc d’aller me cacher derrière lui et lui faire coucou, de derrière ensuite, je cours en avant et ainsi de suite. C’est assez infaillible pour lui permettre de persister quelques minutes. Le rire est votre thermomètre le plus sûr pour savoir si l’enfant est capable ou non de se balancer encore
- L’adulte peut s’asseoir avec l’enfant sur lui en califourchon et prenez un moment privilégié avec l’enfant en le serrant contre vous. Cette proximité aura un effet rassurant et lui permettra
de mieux tolérer la stimulation désagréable. Son cerveau l’associera au plaisir de la proximité avec le parent.
- S’il ne se sent pas bien, un gros câlin, rassure et aide à calmer le système vestibulaire trop stimulé.
- Surtout s’il démontre de la peur, de l’inconfort important ou des maux de cœur, il faut cesser, c’est trop pour lui.
- Si la balançoire est trop difficile, privilégier des activités plus faciles comme la glissade.

Évidemment si l’enfant a une hypersensibilité marquée, les trucs présentés ici ne seront pas suffisants pour diminuer son hypersensibilité de façon à la rendre fonctionnelle. Il aura besoin d’ergothérapie. Cette intervention favorisera une maturation du système nerveux et utilisera des techniques spécifiques pour désensibiliser les systèmes sensoriels. Si vous croyez que votre enfant présente une hypersensibilité et que vous souhaitez consulter en ergothérapie, il est important de vous informer au sujet des approches pratiquées par l’ergothérapeute. L’approche d’intégration sensorielle doit faire partie de son bagage et coffre à outils. En effet, il y a quelques écoles de pensée en ergothérapie et seule celle incluant l’intégration sensorielle peut permettre d’intervenir de façon efficace et durable sur le système sensoriel.


publié par: Sonya Côté | Ergothérapeute | Groupe Ergo Ressources


AJOUTER UN COMMENTAIRE  |  PARTAGER Partager sur Facebook Partager sur Twitter
 
 

Les Jeux de Bri-Bri Inc.

Symbolicone - Jeux pour stimuler le développement du langage

Caouette, Hélène Orthophoniste







Parcours d
 
 

Pour tout commentaire, suggestion ou question à propos du blog ou bien pour mettre une annonce,
vous pouvez nous contacter à